Archéologie : Pour une vision multi-sites des sites romains vaudois

A propos des postulats des Députés P. Simonin et Ph. Vuillemin traitant de la question des sites d’Avenches et Orbe

Monsieur le Président,

Madame La Conseillère d’Etat, Monsieur le Conseiller d’Etat

Chères et chers collègues,

J’avoue ne pas comprendre comment le Conseil d’Etat envisage d’un côté, dans le rapport sur le Postulat Philippe Vuillemin, « d’élargir l’offre culturelle du canton et de favoriser la coordination entre les sites et musées romains », de « partager les actions entre les sites (romains du canton)”, et dans le postulat Patrick Simonin  «  d’ insérer le site dans un projet qui valorise la romanité sur le territoire vaudois en prônant un réseau multi-sites incluant Orbe, et Yverdon” et d’un autre côté , dans le rapport sur les mosaïque d’Orbe, d’émettre l’avis suivant : des mosaïques ne vont pas attirer suffisamment de monde. Or, on le sait bien : rien ne vaut la visite, la vue d’un original, rien ne remplace véritablement un original ; si en plus il y a plusieurs originaux et de qualité, avec une histoire particulière aussi bien depuis leur découverte que pour l’époque romaine, le lieu mérite une attention particulière dans sa muséographie. La mise en évidence de la romanité du canton de Vaud est bien sûr une excellente chose, mais il faudrait en savoir plus sur sa concrétisation. Par ailleurs, Avenches ne présente pour l’instant aucune mosaïque in situ. C’est à Vallon qu’il faut se rendre pour cela, à proximité du site avenchois et sur le canton de Fribourg. Orbe en est effectivement trop éloigné ; elle a cependant cette particularité rare de présenter un lot de mosaïques de qualité in situ, d’avoir disposé de fouilles attentives et de résultats publiés, rendant possible un discours approfondi à partir duquel une vision grand public peut être élaborée.

 La vision multi-sites est, à mon avis, celle qu’il est absolument nécessaire de privilégier, pour précisément susciter la collaboration locale. Mais pour cela, il faudra aussi définir ce qu’est la romanité du Canton et réfléchir à une muséographie cohérente prenant en compte les spécificités de chaque site.

Je me réjouis donc de lire les rapports du Conseil d’Etat sur ces deux postulats afin de mieux comprendre son projet de valorisation de la romanité sur le territoire vaudois et de coordination entre les sites et musées romains. Et afin, je l’espère, de comprendre si le Conseil d’Etat souhaite défendre une option multi-Site ou une option Tout à Avenches avec des informations sur les autres sites du Nord vaudois. Pour ces raisons, je vous invite à renvoyer ce postulat au Conseil d’Etat ainsi que celui de Philippe Vuillemin.

Et en guise de conclusion, je suis du même avis que notre collègue Hugues Gander, il est temps d’organiser une table ronde avec les différents acteurs non seulement pour le dossier d’Orbe mais pour l’archéologie vaudoise en général, la mise en valeur de nos différents sites et le rôle des différentes institutions sur ce sujet.